Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fédération des Médias CatholiquesFédération des Médias Catholiques

Un sondage TNS-Sofres sur l'audience de la presse catholique

Découvrez les résultats d'un sondage TNS-Sofrès, réalisé à l'occasion des Journées d'études François-de-Sales 2011 et le commentaire du sociologue Jean-François Barbier-Bouvet.

 Voici les principaux enseignements de ce sondage, réalisé du 26 au 29 novembre dernier auprès d’un échantillon national de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus:

1 - 44% des personnes interrogées ont connaissance de l’existence d’une presse catholique en France, 22% en sont lecteurs, et 11% de manière régulière ou occasionnelle soit près de 5 millions de personnes (1% équivaut à 450 000 personnes). Si l’on examine ces pourcentages sous l’angle des seuls catholiques pratiquants réguliers les chiffres sont respectivement de : 76%, 66% et 58%. Ce groupe étant estimé à 5% de la population, soit 2 250 000 personnes, cela signifie que seuls, parmi eux, 1 305 000 sont lecteurs plus ou moins réguliers de cette presse catholique (les 3 700 000 restants étant essentiellement composés de catholiques pratiquants occasionnels). Cela met en évidence, pour la presse catholique, l’existence d’importantes marges de progression sur son marché.

 

2 - 62% des Français (27% + 24% + 11%) voient la presse catholique comme «généraliste» ce qui est le cas de 85% des lecteurs de cette presse. Pour 27% des Français, le rôle premier de cette presse est également de s’adresser à tous, même non catholiques, opinion que partagent 44% des lecteurs réguliers de la presse catholique.

 

3 - Une moitié de Français se dit sans opinion concernant l’image de la presse catholique. Pour la moitié qui s’exprime, l’image semble en demi-teinte, sans doute influencée par l’image qu’ils se font de l’Eglise catholique elle-même. Pour ce qui est des lecteurs réguliers ou occasionnels de la presse catholique : l’image est bonne lorsqu’il s’agit du fond : 69% la disent proche des préoccupations des gens, 60% engagée, 59% ouverte. Sur la forme l’image est plus nuancée : 46% seulement la trouvent moderne et 49% dynamique.

                                     °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Découvrez ici le document de l'enquête TNS-SOFRES

Découvrez ici le commentaire par JEAN-FRANCOIS BARBIER BOUVET, sociologue. jean-françois barbier bouvet.jpg