Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Fédération des Médias CatholiquesFédération des Médias Catholiques

La diversité et la vitalité de la presse catholique française

Elle représente par son implantation ancienne, par sa diversité et par son renouvellement constant, un exemple original dans le paysage de la presse française.

 

Difficile de faire un recensement exact de toutes les publications chrétiennes qui paraissent sur le territoire français. Disons qu'il existe environ deux mille titres en 2010. Et que leur diffusion annuelle cumulée atteint actuellement 150 millions d'exemplaires. 

Mais ces chiffres cachent des situations très diverses.

Les gros bataillons sont bien sûr constitués de titres de presse locale (les journaux paroissiaux) réalisés par des équipes de bénévoles et diffusés dans des zones géographiques étroites. Souvent ces petits journaux sont les seuls liens qui relient leurs lecteurs à la communauté de l’Eglise. En milieu rural, mais aussi dans les grandes agglomérations urbaines.

A l’inverse, certains mouvements, comme le Secours catholique ou les Parents d'élèves (APEL) affichent, pour leurs publications, des tirages très importants au plan national.

Il existe aussi des mensuels, des trimestriels, des revues spécialisées, toutes publications qui se veulent au cœur de la vie des hommes et qui, à leur manière, s’efforcent d’apporter du sens et une dimension humaine à la vie de chacun.

Mais la France, à la différence de beaucoup de pays européens, a su conserver la particularité d'une presse catholique nationale et régionale d'information très vivante. Une « vraie presse », écrite par des journalistes professionnels rompus aux méthodes d’enquête et disposant d’une « technique » comparable à celle de leurs confrères, une presse soumise aux exigences fondamentales du genre et aux rigueurs économiques de l’époque. 

Elle possède un quotidien phare : La Croix, qui a été fondé en 1883 ; des hebdos comme La Vie (La Vie catholique créée en 1945), le Pèlerin (1873), Famille Chrétienne (1978), Témoignage Chrétien 1941)… 

Cette presse d’information est dite "généraliste", c'est-à-dire qu'elle traite de tous les sujets de la vie nationale ou régionale, tout en affirmant son identité chrétienne. Cette double mission –informer et faire entendre le message de l’Eglise - est vécue de façon différente de titre à titre, en fonction de la sensibilité des rédactions, de l’histoire des titres. Le regard porté sur le monde, sur la société actuelle et sur l’Eglise n’est pas toujours identique. Même le gouvernement de celle-ci y est l’objet de débats. Mais cette presse d’information sait se retrouver autour de grandes valeurs et d’un éthique communes. Elle fait entendre une voix originale et respectée sur les grandes questions de société comme la bioéthique, la famille, la place de l’homme dans le monde actuel. Et souvent elle apparaît comme le rempart de l’ « être » dans une société contemporaine du « paraître ». 

 

Autre spécificité notable de cette presse d’information : une implantation significative dans certaines régions françaises de vieille tradition catholique. Si, au XIXè siècle, nombreuses étaient les publications religieuses dans les départements français, certaines régions gardent encore la trace de cet enracinement ancien. Ainsi la « Lozère nouvelle », hebdo diffusant à 24 000 exemplaires, est-il le titre le plus lu dans ce département. Même attachement des habitants de l’Ain pour « la Voix de l’Ain » (23000 exemplaires), l’hebdo de Bourg-en-Bresse. Ou encore des Alsaciens pour l’ « Ami du peuple hebdo » à Strasbourg (25000 exemplaires) ; des Jurassiens pour la Voix du Jura (13000 exemplaires) à Lons-le-Saunier ; des Auvergnats pour le Semeur Hebdo (11000 exemplaires) à Clermont-Ferrand, ou des Bordelais pour le Courrier Français. Ces titres se sont métamorphosés au fil des décennies. Ils ont développé leur pagination, et se sont dotés de rubriques locales et sportives étoffées. Il perpétuent une tradition. Ils témoignent de la vitalité et de la diversité de la presse catholique française.